Skip to main content

L’Ere du numérique à l’assaut de la tyrannie?

Kenneth R. Weinstein

La propagation de la cause de la liberté n’est possible qu’en présence de citoyens instruits et vigilants. Thomas Paine ne parvenait à convertir qu’une poignée se ses auditeurs aux idées de la Révolution américaine quand il s’exprimait en public sur les places des villes ; en revanche, quand il fut en mesure de publier plusieurs milliers de copies de son pamphlet Common Sense, il arriva alors à gagner le cur et l’esprit des colons.

Derrière ce succès : une communication de masse, à sens unique, en défense de la liberté. Les efforts de l’Occident pendant la guerre Froide pour atteindre par les ondes l’opinion au-delà du Rideau de Fer ont joué un rôle primordial dans la révélation de la vérité et dans la formation du mécontentement populaire qui a mis fin à la guerre Froide.

L’avènement d’internet a démocratisé la transmission d’informations. Cette avancée a contribué, grâce aux moyens technologiques, à la mise à niveau du terrain de jeu propre à l‘âge de la démocratie. Les individus n’ont désormais plus besoin d’une presse à imprimer ou des ondes radio pour influencer les autres. Un téléphone portable, un email ou un compte Facebook, combiné au désir courageux et passionné de l’autonomie gouvernementale ont une répercussion au moins aussi importante.

Un fait impressionnant dans le monde Arabe est le mélange d’un facteur démographique la révolution des jeunes dans un certain nombre de sociétés où une portion importante sont âgés de moins de 25 ans et d’un facteur technologique qui ont joué de concert dans l’espérance de la possibilité de créer une nouvelle ère de l’histoire arabe, une ère dont le chapitre final est loin d’avoir été écrit. 

Les tyrans, de la Chine au Venezuela, regardent tous ces événements avec attention et sont préoccupés à juste titre. Si l‘ère d’internet apporte une période nouvelle de transparence en politique, les ennemis de l’autonomie gouvernementale et de la liberté chercheront à encore améliorer leur possibilité de bloquer les nouvelles technologies ou de les utiliser en priorité à des fins de gouvernance.

Mais ces technologies sont de plus en plus nécessaires au commerce et aux interactions globales. En conséquence, bloquer ces moyens, même de façon limitée, mettra des nations en danger sur le plan économique.

Une chose est sûre, les nouvelles technologies de la communication ont amélioré l’autonomie individuelle contre le despotisme. Mais la question de savoir à quel point la nouvelle vague de démocratie peut se développer en sécurité reste ouverte.

Related Articles

Kurdish Refugees Struggle to Survive as They Outrun Assad's Army and ISIS

Lela Gilbert

Standing in the muddy street in the UN High Commissioner for Refugees’ ramshackle Domiz Camp, we were visitors to another world. A young man who wo...

Continue Reading

A Tribute To the Great Fouad Ajami

Samuel Tadros

Samuel Tadros joins Bill to discuss the state of US Middle East policy and pay tribute to the great Fouad Ajami and the release of his last book, “I...

Watch Now

Opinion: Fouad Ajami’s Final Lessons

Samuel Tadros

Sam Tadros on how Fouad Ajami’s posthumously published book, “In This Arab Time,” foresaw President Obama’s failures in the Middle East....

Watch Now