Skip to main content

Lire pour comprendre la Chine

Kenneth R. Weinstein

Avec une capacité militaire en constante augmentation, une croissance économique surprenante et une population quatre fois plus importante que celle des Etats-Unis, la Chine contemporaine émerge comme la superpuissance du XXIème siècle. Son rôle, déjà très actif dans les affaires internationales, ne pourra que saffirmer et la question qui doit aujourdhui être considérée est celle du chemin quelle va prendre.

Deux nouveaux ouvrages, rédigés par Charles Horner et Christopher Ford, Senior Fellows de lHudson Institute, explorent lhistoire de la Chine afin déclairer ces directions potentielles. Horner et Ford considèrent tous deux comment les leçons tirées du passé peuvent être interprétées par les gouvernants daujourdhui, qui recherchent à la fois à réagir et à forger la nouvelle position de la Chine.

Dans LEsprit de lEmpire, Ford explore la vision changeante que la Chine a delle-même et de son rôle dans le monde, en tenant compte de sa forte sensibilité à la continuité et à la tradition. Ford voit dans lère des royaumes combattants, antérieure à lunification de la Chine en 221 av. JC, le paradigme par lequel sest développée une vision hiérarchique de lordre politique. Selon Ford, «la tradition chinoise a, pour premier modèle de relations interétatiques, un système dans lequel le centre de la politique nationale est en fait une lutte pour la suprématie ». Cest une tradition qui exclut toute relation étrangère ne renforçant pas la perception qua la Chine de sa propre suprématie politique, militaire et morale.

Dans Lascension de la Chine et son destin post-moderne, Horner examine le renouveau dintérêt et le changement de perception à légard de trois dynasties : Yuan (1272-1386), Ming (1368-1644), et Qing (1644-1912). Ce sont ces dynasties qui ont fourni un modèle dinterprétation historique aux gouvernants actuels du Parti communiste chinois. La question fondamentale que se pose alors Charles Horner est de savoir jusquà quel point limage et lapparence de la Chine contemporaine sont influencées par la vision de ces grandes périodes historiques.

Létude historique de ces dynasties a considérablement évoluée. Par exemple, Horner souligne que la dynastie Huan était décrite, il y a encore une génération, comme étant dorigine mongole. Aujourdhui, celle-ci est vue comme ayant intégré la Chine dans un véritable système mondial, un système fait de nombreuses et grandes cultures et traditions. Aussi, il sy développait une grande ambition stratégique. Elle recherchait à accroître son influence vers lAsie centrale et le Sud-Est, mobilisant pour cela dimportantes armées et armadas. Dailleurs, lintérêt porté par les experts du parti communiste chinois à cette époque, durant laquelle la Chine a joué un rôle hégémonique régional, est perçu avec nervosité par de nombreux voisins. Cependant, Horner pense que ces peurs nont pas lieu dêtre, au moins sur le court terme : la Chine, avant quelle ne soit en mesure denvisager une hégémonie régionale traditionnelle, par des moyens militaires, devra dabord renforcer son assise à échelle nationale.

Alors que la Chine se retrouve au bord dune urbanisation et dune croissance économique sans précédent, Horner rappelle que ces avancées auront des coûts qui pourront empêcher le pays de poursuivre une grande ambition stratégique outre-mer. Ford suggère aussi de ne pas prendre pour acquises la nature unitaire et lexistence même du PCC. Selon lui, « il y a eu bien trop de périodes de désunion, à la fois longues et tumultueuses, dans lhistoire chinoise pour ignorer la possibilité quelles adviennent de nouveau ». Cependant, en analysant lhistoire chinoise, Ford la voit devenir de plus en plus confiante. Ceci serait la conséquence de la « hiérarchie sinocentralisée » que leur propre histoire apprend aux Chinois à la fois à exiger et demander. Toute autre direction serait, selon lui, une aberration.

La difficulté affrontée par les deux auteurs est liée au fait quil est difficile dappliquer les leçons tirées du passé à lavenir potentiel de la Chine, alors que ce pays se retrouve aujourdhui dans une situation sans précédent historique. Un des thèmes clé que Horner soulève dans son introduction, et qui est en effet un aperçu pertinent de la psyché contemporaine de Beijing, est que les premiers travaux sur la Chine (écrits à la fois par des chercheurs occidentaux ou chinois) sont nés dans un contexte historique déchec, à la fois chaotique et confus. Les chercheurs contemporains chinois, néanmoins, ne sont pas embarrassés par de tels pressentiments. Un sens dincertitude nationale, où les perspectives sur lavenir apparaissaient sombres, a aujourdhui été remplacé par une importante littérature sur la confiance et par un respect pour les vertus et traditions chinoises. 

Un des désaccords les plus intéressants entre Horner et Ford se trouve dans les moyens plutôt que les fins. Apparemment, les deux auteurs saccordent sur le fait quà un certain point, la Chine recherchera un rôle plus dominateur dans le monde. Cependant, comme Horner lenvisage, les problèmes posés à la Chine aujourdhui par lhégémonie américaine seront par eux-mêmes résolus, alors que la primauté américaine sestompe lentement mais surement. La Chine naurait ainsi aucune raison à construire une armée afin de rivaliser avec la capacité militaire des Etats-Unis. La lecture chinoise de lhistoire suggère que la patience et la diligence seront récompensées, pendant quune politique étrangère interventionniste amènera les Etats-Unis sur le même chemin auto-destructeur emprunté par lUnion soviétique. Une telle politique est peut-être concomitante avec la très nouvelle confiance intellectuelle émanant de Beijing.

Aujourdhui, les maîtres chinois définissent leur pays comme un libre-marché socialiste avec des caractéristiques chinoises. Selon les vues de Charles Horner, il serait opportun de simaginer « un tigre aux rayures constamment changeantes » et ceci est une conclusion que les deux auteurs partagent. Lhistoire de la Chine nest pas moins immuable que son présent. Le lecteur sera peut-être ainsi laissé à une conclusion insatisfaisante mais néanmoins réaliste, selon laquelle la Chine aura tendance à demeurer ce quelle a toujours été : une énigme.

vec une histoire qui est constamment réinterprétée et adaptée, des prédictions solides sur lavenir de la Chine ne sont malheureusement pas encore à lordre du jour. Pourtant, la lecture comparée des ouvrages de Ford et Horner offrira une vision à la fois nuancée et complète de cet avenir.

Related Articles

In Asia, Confusion About U.S. Priorities Threatens Goals of Pivot

Richard Weitz

I had the opportunity to spend the past week in China and South Korea discussing various issues related to U.S. policy toward Asia with government rep...

Continue Reading

FCAI News Highlights (November 29-December 5)

Financial Corruption & Autocracy Initiative

Financial corruption and autocracy media coverage....

Continue Reading

FCAI News Highlights (November 22-28)

Financial Corruption & Autocracy Initiative

Financial corruption and autocracy media coverage....

Continue Reading