Skip to main content

Donald Trump, Les Etats-Unis et le Retour de L'Histoire

Benjamin Haddad

View PDF

President Trump’s measures, as soon as he was inaugurated in January 2016, are in line with the main messages of his campaign: economic protectionism, restrictions on immigration. Although his election surprised pollsters and analysts, it wasn’t the result of an accident in history or exogenous facts. The Republican candidate exploited the growing disconnect between a disenchanted population, often white, and media and political. If the campaign is any indicator of the presidency, we must not underestimate Donald Trump’s ideological consistency, nor the campaign’s centrality in the institutional balance of power. Moreover, beyond the new president’s person and the success of his mandate, the “Trump phenomenon” is part of a global ideological realignment, placing questions of identity and relationship to globalization at the heart of the Western democracies.

Les premières mesures du nouveau Président Trump, investi en janvier 2016, sont en phase avec les messages principaux de sa campagne : protectionnisme économique, limitations de l’immigration. Si son élection a surpris sondeurs et analystes, elle ne fut cependant pas le fruit d’un accident de l’histoire ou de faits exogènes. Le candidat républicain a exploité le désamour croissant entre une population déclassée, souvent blanche, et les élites américaines, media comme dirigeants politiques. Si la campagne est un indicateur de la présidence, il ne faudra sous-estimer ni la constance et la radicalité idéologique de Donald Trump, ni sa centralité dans le rapport de force institutionnel. Par ailleurs, au-delà de la personne du nouveau président et du succès de son mandat, le « phénomène Trump » s’inscrit, plus largement dans un réalignement idéologique global, plaçant les questions identitaires et le rapport à la globalisation, au cœur du débat des démocraties occidentales.

To read the article in PDF format, click on the link below:

View PDF